Les études de santé

Comment accéder aux études de Santé ?

Voie d'accès

Comment accéder aux études de santé ?

Play Video
Depuis la réforme de 2020, l’accès aux études de santé est ouvert à un plus grand nombre d’étudiants avec une ouverture pour les profils non scientifiques. Les études de santé deviennent « les études MMOPK » : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie, Kinésithérapie. Le numerus clausus disparaît pour un numerus apertus. Un quota déterminé par les facultés qui fixent le nombre d’admissions en 2ème année en fonction des besoins territoriaux. Cette réforme permet à l’étudiant de candidater au maximum deux fois dans les études de santé, après une, deux ou trois années de premier cycle.

Quelles sont les voies d’accès aux études de santé ?

Le PASS « Parcours Spécifique accès Santé » : une licence à majeure santé proche de l’ancienne PACES. La L.AS « Licence à mineure Santé » : utilisée essentiellement comme une 2nde chance d’entrer en MMOPK (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie et Kinésithérapie) pour les étudiants ayant échoué au « Portail Santé » ou pour les étudiants dont le choix professionnel n’est pas encore définitivement arrêté ou des profils non scientifiques.

Qu’est-ce que le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) ?

Play Video

Le PASS (Parcours d’Accès Spécifique Santé) est la voie classique de santé qui remplace l’ancienne PACES.  Il s’agit d’une première année de licence (60 ECTS*) composée :

  • d’une majeure Santé (48 ECTS) : 11 UE  (Biochimie, Chimie, Biologie Cellulaire, Physique, Histologie/Embryologie, SHS, Santé Publique, Biophysique, Anatomie, Mathématiques et Initiation aux médicaments)
  • d’une mineure disciplinaire hors Santé (12 ECTS) : une option à choisir sur Parcoursup, correspondant à des nouvelles matières évaluées dans le cursus qui diffère selon les universités. Cette mineure permet à l’étudiant de se réorienter en cas d’échec en première année. L’enseignement dans les options s’effectue majoritairement à distance.

* ECTS: Chaque Unité d’Enseignement (UE) validée en fin de semestre permet l’attribution de crédits ECTS (European Credits Transfer System). Un semestre pédagogique correspond à 30 ECTS.

La sélection en Parcours d’Accès Spécifique Santé se déroule en deux étapes qui correspondent à deux groupes d’épreuves distincts.

Les épreuves écrites : des examens à chaque fin de semestre sur les matières étudiées pendant le semestre.

Les épreuves orales : en fin d’année, à l’issue des résultats des épreuves écrites, certains candidats sont testés à l’oral sur leur capacité à réagir lors de différentes mises en situation.

Les étudiants n’ont qu’une seule chance pour réussir leur admission via cette voie d’accès.

Bien qu’aucun redoublement ne soit possible en PASS, l’étudiant a le droit à une 2nde tentative en L.AS pour intégrer une 2ème année des études de santé.

En effet, si l’étudiant valide les 60 ECTS du PASS mais n’est pas admis en 2ème année des études de santé (numerus apertus), il peut retenter une seule et dernière fois sa chance. Il poursuit en deuxième année de licence (celle qu’il aura choisi en option) et pourra à nouveau candidater à l’entrée de MMOPK à l’issue de l’année universitaire suivante.

Les étudiants qui n’ont pas validé leur année devront s’inscrire dans une autre Licence via parcoursup et ne pourront plus avoir accès aux études MMOPK.

L’UPEC (Paris XII) est la seule université à ne pas proposer de PASS. Dans cette université, l’équivalence au PASS est la L.AS option Santé.

L’Université Sorbonne Paris Nord (Paris XIII) propose 2 formations équivalentes pour le tronc commun : le PASS et la L.AS Sciences pour la santé.

Comment se déroule la sélection en PASS ?​

La sélection en Parcours d’Accès Spécifique Santé se déroule en deux étapes qui correspondent à deux groupes d’épreuves distincts.

  • Les épreuves écrites : des examens à chaque fin de semestre sur les matières étudiées pendant le semestre.
  • Les épreuves orales : en fin d’année, à l’issue des résultats des épreuves écrites, certains candidats sont testés à l’oral sur leur capacité à réagir lors de différentes mises en situation. 

Que signifie la fin du redoublement en PASS ?

Les étudiants n’ont qu’une seule chance pour réussir leur admission via cette voie d’accès.

Bien qu’aucun redoublement ne soit possible en PASS, l’étudiant a le droit à une 2nde tentative en L.AS pour intégrer une 2ème année des études de santé.

En effet, si l’étudiant valide les 60 ECTS du PASS mais n’est pas admis en 2ème année des études de santé (numerus apertus), il peut retenter une seule et dernière fois sa chance. Il poursuit en deuxième année de licence (celle qu’il aura choisi en option) et pourra à nouveau candidater à l’entrée de MMOPK à l’issue de l’année universitaire suivante.

Les étudiants qui n’ont pas validé leur année devront s’inscrire dans une autre Licence via parcoursup et ne pourront plus avoir accès aux études MMOPK.

Quelques particularités

L’UPEC (Paris XII) est la seule université à ne pas proposer de PASS. Dans cette université, l’équivalence au PASS est la L.AS option Santé.

L’Université Sorbonne Paris Nord (Paris XIII) propose 2 formations équivalentes pour le tronc commun : le PASS et la L.AS Sciences pour la santé.

Qu’est-ce que la Licence Accès Santé (L.AS) ?

Play Video
Il s’agit d’une licence avec une mineure Santé (ex : suivre une licence en biologie, droit, lettres, avec une option « accès santé ») qui correspond aux points forts ou aux autres projets éventuels du lycéen. L’accès aux filières MMOPK par le biais de ces licences est essentiellement utilisé comme une 2nde chance d’entrer en Médecine pour les étudiants ayant échoué au PASS.
  • 1 majeure disciplinaire = 1 licence disciplinaire  (60 ECTS)
  • 1 mineure « accès santé »  (12 ECTS compris dans les 60 ECTS ou en plus selon la L.AS choisie)

Comment se déroule la sélection en L.AS ?

L’étudiant suit une première année de licence disciplinaire (60 ECTS) qui correspond le mieux à son projet (droit, chimie, STAPS…) et qui propose une mineure « accès santé » (12 ECTS compris dans les 60 ECTS ou en plus selon la L.AS choisie) pour la ou les filières de Santé qui l’intéresse(nt). Au sein de cette Licence, il suivra donc des enseignements supplémentaires liés à la mineure « accès santé ».

Plusieurs cas de figure s’offrent à l’étudiant :

S’il valide soit 60 ECTS* en un an (validation de l’année en 1 fois), il peut alors candidater via une passerelle à la filière MMOPK de son choix pour sa deuxième année.
Si le dossier n’est pas accepté en MMOPK, il poursuit “classiquement” sa deuxième année de licence majeure et peut re-tenter, l’année suivante, la candidature en MMOPK.
Si l’étudiant ne valide pas sa licence, il peut redoubler son année ou se ré-orienter via Parcoursup, mais il ne peut pas candidater à nouveau aux filières MMOPK.

* ECTS: Chaque Unité d’Enseignement (UE) validée en fin de semestre permet l’attribution de crédits ECTS (European Credits Transfer System). Un semestre pédagogique correspond à 30 ECTS.

Vous souhaitez en savoir plus ? Vous vous posez encore des questions ?

Prenez rendez-vous avec nos conseillers pédagogiques et découvrez les accompagnements du CPCM qui font la réussite de nos étudiants.

Modalités d'admission

Play Video

Les épreuves écrites du PASS sont décomposées en deux blocs, faisant l’objet d’enseignements spécifiques en faculté. Il convient de distinguer :

Les épreuves écrites de la majeure santé « bloc santé » : il s’agit des matières « traditionnelles » de la première année. Elles se déroulent sous forme de Questions à Choix Multiples (QCM) dans la majorité des unités d’enseignement lors d’épreuves semestrielles finales.

Les épreuves écrites de la mineure hors santé « bloc mineure hors santé » : il s’agit de nouvelles matières, apparues avec la réforme des études de Santé. Elles se déroulent sous la forme d’épreuves finales ou d’épreuves de contrôle continu en fonction de l’option choisie par l’étudiant en terminale. Ces épreuves sont conçues par les universités en charge des options.

Ce groupe d’épreuves est donc commun pour tous les étudiants, quel que soit leur cursus initial (PASS ou L.AS).

 

A l’issue des épreuves écrites, le candidat peut faire face à trois situations décrites dans l’infographie ci-dessous :

Qui est concerné par les oraux du PASS ?

  • Les étudiants qui ne sont pas classés parmi les « Grands Admis » du PASS, c’est-à-dire les étudiants n’étant pas classés parmi les meilleurs de la faculté de médecine
  • Les étudiants qui ne sont pas « Recalés » , c’est-à-dire qui ont obtenu une note au-dessus du seuil d’admissibilité fixé par la faculté de médecine.
    La réforme prévoit qu’au moins 70% des étudiants admis en 2ème année des études de Santé passent par les épreuves orales

Organisation des épreuves orales

L’épreuve orale du PASS se déroule à la fin de l’année universitaire, environ un mois après les partiels des épreuves écrites du second semestre. L’épreuve orale s’organise en trois entretiens distincts devant un jury composé d’au moins deux personnes (des professionnels de santé et des professeurs universitaires) :

  • L’entretien « projet professionnel », dont l’objectif pour l’étudiant est de présenter son parcours, son CV, son projet d’études et son projet professionnel
  • L’entretien « analyse de texte », dont l’objectif pour l’étudiant est d’analyser et de discuter un texte type article de journal en y apportant des éléments de réflexion et en structurant son propos
  • L’entretien « analyse de situation » ou « analyse de situation complexe », dont l’objectif pour l’étudiant est d’analyser une situation présentée à l’écrit, en y apportant des éléments de réflexion et en structurant son propos.

Des temps de préparation courts (20 minutes et 10 minutes) sont consacrés respectivement aux entretiens « analyse de texte » et « analyse de situation complexe ».

Une épreuve déterminante pour réussir le PASS
Chaque entretien fait l’objet d’une notation par le jury mobilisé. La moyenne des trois notes conduit à l’obtention d’une note globale pour l’épreuve orale, qui compte pour plus de 50% de la note finale du PASS. L’épreuve orale est donc capitale. Elle redistribue les cartes entre tous les étudiants convoqués pour deux raisons :

  • Elle compte pour plus de 50% de votre note finale
  • L’écart de note entre les candidats est généralement plus important à l’oral qu’à l’écrit. L’exemple ci-dessous présente les enjeux de l’épreuve orale dans la sélection des candidats du PASS (Parcours d’Accès Spécifique Santé)

Comme les coefficients varient et certaines matières sont spécifiques, plusieurs classements sont dressés à la fin de l’année pour répartir les candidats.

Peut-on être “Grand Admis” et “Admissible” en même temps ?

Oui ! Comme les coefficients varient d’une spécialité à l’autre, un étudiant peut se retrouver à la fois “Grand Admis” dans une filière (par exemple pharmacie) et seulement “Admissible” dans une seconde filière (par exemple médecine).

L’étudiant qui refuse sa place de “Grand Admis” pour passer l’oral dans une filière ou il n’est qu’admissible devra se présenter aux épreuves orales. S’il échoue aux oraux, il ne pourra pas récupérer sa place de “Grand Admis” dans la première filière.

Le nombre de places pour accéder à la 2ème année des études de Santé varie chaque année. Il est régi par un numerus apertus, qui remplace le traditionnel numerus clausus de l’ancien cursus de la PACES (Première année Commune aux Etudes de Santé). Le numérus apertus est différent selon chaque université.

Comment se déroule les épreuves écrites en PASS ?

Les épreuves écrites du PASS sont décomposées en deux blocs, faisant l’objet d’enseignements spécifiques en faculté. Il convient de distinguer :

  • Les épreuves écrites de la majeure santé « bloc santé » : il s’agit des matières « traditionnelles » de la première année. Elles se déroulent sous forme de Questions à Choix Multiples (QCM) dans la majorité des unités d’enseignement lors d’épreuves semestrielles finales.
  • Les épreuves écrites de la mineure hors santé « bloc mineure hors santé » : il s’agit de nouvelles matières, apparues avec la réforme des études de Santé. Elles se déroulent sous la forme d’épreuves finales ou d’épreuves de contrôle continu en fonction de l’option choisie par l’étudiant en terminale. Ces épreuves sont conçues par les universités en charge des options.

Ce groupe d’épreuves est donc commun pour tous les étudiants, quel que soit leur cursus initial (PASS ou L.AS).

Configuration du classement des étudiants à l'issue des écrits du PASS (Parcours d'Accès Spécifique Santé)

A l’issue des épreuves écrites, le candidat peut faire face à trois situations décrites dans l’infographie ci-contre :

 

Comment se déroule les épreuves orales en PASS ?

Qui est concerné par les oraux du PASS ?

  • Les étudiants qui ne sont pas classés parmi les « Grands Admis » du PASS, c’est-à-dire les étudiants n’étant pas classés parmi les meilleurs de la faculté de médecine,
  • Les étudiants qui ne sont pas « Recalés » , c’est-à-dire qui ont obtenu une note au-dessus du seuil d’admissibilité fixé par la faculté de médecine.

La réforme prévoit qu’au moins 70% des étudiants admis en 2ème année des études de Santé passent par les épreuves orales.

Organisation des épreuves orales
L’épreuve orale du PASS se déroule à la fin de l’année universitaire, environ un mois après les partiels des épreuves écrites du second semestre. L’épreuve orale s’organise en trois entretiens distincts devant un jury composé d’au moins deux personnes (des professionnels de santé et des professeurs universitaires) :

  • L’entretien « projet professionnel », dont l’objectif pour l’étudiant est de présenter son parcours, son CV, son projet d’études et son projet professionnel,
  • L’entretien « analyse de texte », dont l’objectif pour l’étudiant est d’analyser et de discuter un texte type article de journal en y apportant des éléments de réflexion et en structurant son propos,
  • L’entretien « analyse de situation » ou « analyse de situation complexe », dont l’objectif pour l’étudiant est d’analyser une situation présentée à l’écrit, en y apportant des éléments de réflexion et en structurant son propos.

Des temps de préparation courts (20 minutes et 10 minutes) sont consacrés respectivement aux entretiens « analyse de texte » et « analyse de situation complexe ».

Une épreuve déterminante pour réussir le PASS
Chaque entretien fait l’objet d’une notation par le jury mobilisé. La moyenne des trois notes conduit à l’obtention d’une note globale pour l’épreuve orale, qui compte pour plus de 50% de la note finale du PASS. L’épreuve orale est donc capitale. Elle redistribue les cartes entre tous les étudiants convoqués pour deux raisons :

  • Elle compte pour plus de 50% de votre note finale,
  • L’écart de note entre les candidats est généralement plus important à l’oral qu’à l’écrit. L’exemple ci-dessous présente les enjeux de l’épreuve orale dans la sélection des candidats du PASS (Parcours d’Accès Spécifique Santé).

Configuration du classement des étudiants à l'issue des oraux du PASS

Comme les coefficients varient et certaines matières sont spécifiques, plusieurs classements sont dressés à la fin de l’année pour répartir les candidats.

Peut-on être “Grand Admis” et “Admissible” en même temps ?

Oui ! Comme les coefficients varient d’une spécialité à l’autre, un étudiant peut se retrouver à la fois “Grand Admis” dans une filière (par exemple pharmacie) et seulement “Admissible” dans une seconde filière (par exemple médecine).

Quelle conséquence si l’on refuse sa place de “Grand Admis” ?

L’étudiant qui refuse sa place de “Grand Admis” pour passer l’oral dans une filière ou il n’est qu’admissible devra se présenter aux épreuves orales. S’il échoue aux oraux, il ne pourra pas récupérer sa place de “Grand Admis” dans la première filière.

Le nombre de places pour accéder à la 2ème année des études de Santé varie chaque année. Il est régi par un numerus apertus, qui remplace le traditionnel numerus clausus de l’ancien cursus de la PACES (Première année Commune aux Etudes de Santé). Le numérus apertus est différent selon chaque université.

Spécificités des Universités Paris IDF

Choisir sa faculté pour intégrer la 2ème année MMOPK

Université de Paris

L’Université de Paris est une faculté très scientifique dont l’enseignement est assez médicalisé et expérimental (analyse de documents) avec une vraie notion de mémorisation et de capacités rédactionnelles.

Le + du CPCM :

  • Travailler sur l’analyse des documents pour maîtriser cet exercice
  • Maîtriser la méthodologie de travail
  • Transmettre les réflexes clés propres à chaque matière pour réussir son année

3 Sites d’enseignement de l’Université :

  • Site Saint Germain des Prés : 45 rue des Saint Pères 75006 Paris
  • Site Cordeliers : 15 rue de l’école de médecine 75006 Paris
  • Site Observatoire : 4 avenue de l’observatoire 75006 Paris

Sorbonne Université

Une université avec un niveau scientifique abordable avec une très forte densité de “par cœur”. En biologie cellulaire, un problème intégré sous forme d’analyse de documents. Un travail régulier, soutenu et une bonne préparation renforcée sont un gage de réussite.

Le + du CPCM : insister sur les classiques pièges du concours mais aussi préparer l’étudiant à l’inattendu pour réussir aisément, ce qui arrive régulièrement à Sorbonne Université.

Site d’enseignement de l’Université :

  • 91, 105 Bd de l’hôpital 75013 Paris

UVSQ - Université Versailles Saint Quentin

Une bonne mémorisation est indispensable. Les matières scientifiques exigent un travail régulier et soutenu. Un très bon niveau en chimie, biochimie et biologie est attendu pour réussir. La matière prédominante reste la biologie cellulaire avec une grosse densité de par cœur et de l’analyse de documents

Le + du CPCM :

  • maitriser la méthodologie de l’analyse des documents

  • transmettre les réflexes clés propres à chaque matière pour arriver confiant et serein le jour J

Site d’enseignement de l’université :

  • 92 avenue de la source de la bièvre 78180 Montigny le Bretonneux

Université Paris Saclay (Chatenay, Malabry, Orsay)

La réussite ne peut pas résulter que du “par cœur” mais bien de la réflexion et d’un entrainement régulier et soutenu. En effet, le niveau scientifique est très élevé et la quantité de données à apprendre par cœur n’est pas négligeable ce qui exige de l’étudiant rapidité de compréhension et d’assimilation des connaissances.

Le + du CPCM :

  • maîtriser la méthodologie de travail
  • bénéficier d’un système de mentorat, expertise de l’équipe enseignante, un atout majeur du fait de la difficulté du programme de cette université pour réussir

2 Sites d’enseignement de l’université :

  • Site Châtenay Malabry : 165 avenue Jean Baptiste Clément 92290 Châtenay Malabry
  • Site Orsay : rue du doyen André Guinier 91405 Orsay

UPEC (Créteil, Torcy, Sénart, Melun)

Une bonne mémoire et une forte puissance de travail sont nécessaires face à des programmes très volumineux avec une charge de « par cœur » considérable. La majorité des cours sont en distanciel. L’étudiant doit donc faire preuve d’autonomie, d’une forte capacité d’organisation et d’apprentissage pour être prêt le jour de l’examen.

Le + du CPCM : acquérir la méthode de résolution des QCMs, gagner en rapidité et efficacité, réactivité de la mise en ligne des fiches de cours actualisées, l’adaptation au changement de programme continu depuis la réforme, la qualité des fiches de cours actualisées et des QCM modifiés et adaptés au changement de programme.

Sites d’enseignement de l’université :

  • Site Créteil : 8 rue du général Sarrail 94000 Créteil 
  • Site Torcy : 2 avenue Salvador Allendé 77200 Torcy
  • Site  Sénart : 36 rue du Georges Charpak 77567 Lieusaint
  • Site  Melun : Tour Galliéni – 49-51, avenue Thiers 77 000 Melun

Université Sorbonne Paris Nord (Bobigny)

Université dans laquelle la densité de par cœur est très élevée. Une bonne compréhension des mécanismes de base facilitera cet apprentissage. La grande diversité dans les chapitres abordés de chacune des matières peut être une source d’appréhension pour un étudiant non préparé ; Faculté d’aspect facile mais très exigeante

Le + du CPCM : maitriser la méthodologie de travail, l’expertise des enseignants et tuteurs du CPCM qui sont rodés à l’exercice. Grande réactivité de la mise en ligne des cours actualisés et pour certaines matières entièrement modifiées

Site d’enseignement de l’université :

  • 74 rue Marcel Cachin 93000 Bobigny
 

L’Université de Paris est une faculté très scientifique dont l’enseignement est assez médicalisé et expérimental (analyse de documents) avec une vraie notion de mémorisation et de capacités rédactionnelles.

Le + du CPCM :

  • analyser des documents
  • appréhender la méthodologie
  • donner des réflexes clés propre à chaque matière pour arriver confiant et serein le jour J

3 Sites d’enseignement de l’Université :

  • Site Saint Germain des Prés : 45 rue des Saint Pères 75006 Paris
  • Site Cordeliers : 15 rue de l’école de médecine 75006 Paris
  • Site Observatoire : 4 avenue de l’observatoire 75006 Paris

Découvrez les spécificités des matières

Une université avec un niveau scientifique abordable avec une très forte densité de “par cœur”. En biologie cellulaire, un problème intégré sous forme d’analyse de documents. Un travail régulier, soutenu et une bonne préparation renforcée sont un gage de réussite.

Le + du CPCM :

  • méthodologie
  • analyse de documents
  • insister sur les classiques pièges du concours mais aussi préparer l’étudiant à l’inattendu (ce qui arrive régulièrement à Sorbonne Université) pour réussir aisément

Site d’enseignement de l’Université :

91, 105 Bd de l’hôpital 75013 Paris

UVSQ (Université Versailles Saint Quentin)

Une bonne mémorisation est indispensable. Les matières scientifiques exigent un travail régulier et soutenu. Un très bon niveau en chimie, biochimie et biologie est attendu pour réussir. La matière prédominante reste la biologie cellulaire avec une grosse densité de par cœur et de l’analyse de documents

Le + du CPCM :

  • la méthodologie pour l’analyse des documents,
  • les réflexes clés propres à chaque matière pour arriver confiant et serein le jour J

Site d’enseignement de l’université :

92 avenue de la source de la bièvre 78180 Montigny le Bretonneux

Université Paris Saclay (Chatenay, Malabry, Orsay)

La réussite ne peut pas résulter que du “par cœur” mais bien de la réflexion et d’un entrainement régulier et soutenu. En effet, le niveau scientifique est très élevé et la quantité de données à apprendre par cœur n’est pas négligeable ce qui exige de l’étudiant rapidité de compréhension et d’assimilation des connaissances.

Le + du CPCM :

  • la méthodologie
  • apprendre à organiser son travail du fait de la densité du programme
  • s’approprier la matière,
  • organiser son travail grâce à l’équipe pédagogique. Le mentorat est très important du fait de la difficulté des programmes. 

2 Sites d’enseignement de l’université :

  • Site Châtenay Malabry : 165 avenue Jean Baptiste Clément 92290 Châtenay Malabry
  • Site Orsay : rue du doyen André Guinier 91405 Orsay

UPEC (Créteil, Torcy, Sénart, Melun)

Une bonne mémoire et une forte puissance de travail sont nécessaires face à des programmes très volumineux avec une charge de « par cœur » considérable. La majorité des cours sont en distanciel. L’étudiant doit donc faire preuve d’autonomie, d’une forte capacité d’organisation et d’apprentissage pour être prêt le jour de l’examen.

Le + du CPCM :

  • la réactivité de la mise en ligne des cours
  • l’adaptation au changement de programme continu depuis la réforme,
  • la qualité des fiches de cours actualisées et des QCM modifiés et adaptés au changement de programme

Sites d’enseignement de l’université :

  • Site Créteil : 8 rue du général Sarrail 94000 Créteil
  • Site Torcy : 2 avenue Salvador Allendé 77200 Torcy
  • Site Sénart : 36 rue du Georges Charpak 77567 Lieusaint
  • Site Melun : Tour Galliéni – 49-51, avenue Thiers 77 000 Melun

Université Sorbonne Paris Nord (Bobigny)

Université dans laquelle la densité de par cœur est très élevée. Une bonne compréhension des mécanismes de base facilitera cet apprentissage. La grande diversité dans les chapitres abordés de chacune des matières peut être une source d’appréhension pour un étudiant non préparé ; Faculté d’aspect facile mais très exigeante

Le + du CPCM :

  • méthodologie et conseils des enseignants et tuteurs du CPCM qui sont rodés à l’exercice.
  • Grande réactivité de la mise en ligne des cours actualisés et pour certaines matières entièrement modifiées

Site d’enseignement de l’université :

74 rue Marcel Cachin 93000 Bobigny

Parcoursup

Parcoursup en terminale : déroulement et choix

Quels sont les choix possibles pour l’étudiant ? 

L’étudiant peut faire plusieurs choix en direction du Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) sur la plateforme nationale Parcoursup. En fait, il existe autant de choix (ou de vœux) que d’options possibles en complément de la première année.

Quels sont les éléments pris en compte par Parcoursup ?

Plusieurs critères sont retenus et valorisés par Parcoursup dans la sélection des candidats au Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS). Le tableau ci-dessous présente ces critères par ordre d’importance.

Critères retenus Importance

Notes dans les matières scientifiques : SVT, Physique-Chimie, Mathématiques

Importance capitale

Notes dans les matières littéraires : Français, Baccalauréat (écrit et oral)

Importance très élevée

Notes en anglais / langue étrangère : Note et avis du professeur d’anglais

Importance élevée

Raisonnement scientifique : Analyse, logique, raisonnement / Notes dans les matières scientifiques

Importance élevée

Bienveillance et éthique : Projet de formation motivé / Fiche avenir

Importance élevée

Communication : Autonomie, Engagement citoyen / Avis du professeur principal / Fiche avenir

Importance élevée

Motivation et connaissance de la formation : Projet de formation motivé / Curiosité scientifique

Importance élevée

Engagements, activités extra-scolaires : Qualifications et expériences / Compétences civiques / Activités sportives et culturelles

Importance élevée

Quels sont les éléments pris en compte par Parcoursup ?

Plusieurs critères sont retenus et valorisés par Parcoursup dans la sélection des candidats au Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS). Le tableau ci-dessous présente ces critères par ordre d’importance.

Critères retenus Importance

Notes dans les matières scientifiques : SVT, Physique-Chimie, Mathématiques

Importance capitale

Notes dans les matières littéraires : Français, Baccalauréat (écrit et oral)

Importance très élevée

Notes en anglais / langue étrangère : Note et avis du professeur d’anglais

Importance élevée

Raisonnement scientifique : Analyse, logique, raisonnement / Notes dans les matières scientifiques

Importance élevée

Bienveillance et éthique : Projet de formation motivé / Fiche avenir

Importance élevée

Communication : Autonomie, Engagement citoyen / Avis du professeur principal / Fiche avenir

Importance élevée

Motivation et connaissance de la formation : Projet de formation motivé / Curiosité scientifique

Importance élevée

Engagements, activités extra-scolaires : Qualifications et expériences / Compétences civiques / Activités sportives et culturelles

Importance élevée

Quels sont les éléments pris en compte par l’Université ?

Parcoursup, suite à la sélection de l’algorythme, présente une liste de candidats à l’Université qui sélectionne aussi de son côté les étudiants selon 2 critères :

  • Capacité maximale à accueillir des étudiants
  • Lycée ou organisme de provenance

Quelles sont les stratégies à adopter ?

Il n’existe pas de « recette miracle » autre que le travail rigoureux et approfondi des critères mentionnés ci-dessus pour accroître ses chances d’admission. Cependant, voici quelques conseils qu’il convient d’appliquer :

Mettre le maximum de vœux sur Parcoursup !

Les candidats en terminale sont libres de choisir plusieurs options (mineures santé) sur Parcoursup, dans le cadre de leur candidature en PASS. Pour augmenter ses chances d’être admis, il est judicieux d’en sélectionner un maximum !

Evitez les a priori

Si vous faites un PASS, vous devez choisir une option (une mineure santé). Le problème est que parcoursup ne vous donne pas obligatoirement l’option de votre choix. Soyez rassuré.e, il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises options (mineures santé). En effet, certaines mineures qui paraissent plus « simples » ou « accessibles » compte-tenu du cursus suivi en terminale, peuvent se révéler être extrêmement difficiles en PASS dû à un niveau élevé. Une option moins « séduisante » peut s’avérer être un excellent choix lorsqu’elle permet à l’étudiant d’être en concurrence avec des étudiants moins « forts » en terminale. Dans les mineures santé, concernant la note, il faut avoir la moyenne impérativement. L’objectif n’est pas d’obtenir des notes proches de la note maximale, mais d’obtenir des notes supérieures à celles des autres candidats. Si vous validez un PASS mais que vous n’avez pas 10 à la mineure, vous n’accédez pas à la 2ème année des études de santé. En général, si vous êtes issu d’une filière scientifique, vous choisissez une option à dominante scientifique (diminution de votre charge de travail pour valider).

Quels sont les éléments pris en compte par l’Université ?

Parcoursup, suite à la sélection de l’algorithme, présente une liste de candidats à l’Université qui sélectionne aussi, de son côté, les étudiants selon 2 critères :

  • Capacité maximale à accueillir des étudiants
  • Lycée ou organisme de provenance

Quelles sont les stratégies à adopter ?

Il n’existe pas de « recette miracle » autre que le travail rigoureux et approfondi des critères mentionnés ci-dessus pour accroître ses chances d’admission. Cependant, voici quelques conseils qu’il convient d’appliquer :
  1. Mettre le maximum de vœux sur Parcoursup ! Les candidats en terminale sont libres de choisir plusieurs options (mineures santé) sur Parcoursup, dans le cadre de leur candidature en PASS. Pour augmenter ses chances d’être admis, il est judicieux d’en sélectionner un maximum !
  2. Evitez les a priori Si vous faites un PASS, vous devez choisir une option (une mineure santé). Le problème est que parcoursup ne vous donne pas obligatoirement l’option de votre choix. Soyez rassuré.e, il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises options (mineures santé). En effet, certaines mineures qui paraissent plus « simples » ou « accessibles » compte-tenu du cursus suivi en terminale, peuvent se révéler être extrêmement difficiles en PASS dû à un niveau élevé. Une option moins « séduisante » peut s’avérer être un excellent choix lorsqu’elle permet à l’étudiant d’être en concurrence avec des étudiants moins « forts » en terminale. Dans les mineures santé, concernant la note, il faut avoir la moyenne impérativement. L’objectif n’est pas d’obtenir des notes proches de la note maximale, mais d’obtenir des notes supérieures à celles des autres candidats. Si vous validez un PASS mais que vous n’avez pas 10 à la mineure, vous n’accédez pas à la 2ème année des études de santé. En général, si vous êtes issu d’une filière scientifique, vous choisissez une option à dominante scientifique (diminution de votre charge de travail pour valider).