La réforme des études de Santé à partir de l’année 2020-2021

 

Le ministère de la Santé a confirmé que la réforme des études de Santé s’appliquera aux étudiants titulaires du baccalauréat dès 2020.

Mais quel est le vrai impact de cette réforme pour les étudiants qui souhaitent s’orienter vers les carrières médicales ? Est-ce que la fin du numerus clausus va rendre plus accessible la PACES ?

Les réponses sont assez simples. Les impacts sur la PACES sont limités et la sélectivité et l’exigence de la PACES vont rester identiques à aujourd’hui.

La réforme a pour vocation première d’ouvrir à un plus grand nombre d’étudiants les voies d’accès aux études de santé. La suppression du numerus clausus a pour objectif de permettre une orientation des étudiants plus progressive aux carrières médicales : Trois ans pour s’orienter qui s’articuleront autour d’un premier cycle commun et ouvert. 

Pour l’accès aux filières médicales :

  • Pas de changement du nombre de place attribué en 2020-2021,
  • Et arrêt du redoublement.

 Un examen donc qui se veut toujours très sélectif mais à plusieurs échelles.

Depuis 1986, la prépa CPCM, est un acteur de référence dans l’accompagnement des étudiants inscrits aux concours de Santé. L’excellence de notre enseignement, notre méthode et la bienveillance de notre équipe pédagogique sont plébiscités par les nombreux étudiants que nous avons pu accompagner et par notre taux de réussite aux examens.