La PACES

 Réussir sa 1ère année des études de Santé, un énorme challenge qui reste accessible

 

La PASS (Parcours Spécifique Santé) sera proche de la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) : un examen de haut niveau scientifique qui nécessite un investissement très fort des étudiants issus du baccalauréat, une capacité de travail importante et une organisation rigoureuse et sans faille tout au long de l’année.

Le programme général en PASS

Ce programme est proposé à titre indicatif pour guider les universités dans la mise en place de la réforme. Toutefois, chaque université garde la liberté de se conformer ou non à ce programme. Le contenu de chaque UE diffère d’une faculté à l’autre afin de mettre l’accent sur certaines matières. L’année universitaire est divisée en deux semestres. Les matières enseignées en PASS seront :

Semestre 1 Semestre 2

Chimie-Biochimie  Atomes, Biomolécules, Génome, Bioénergétique, Métabolisme

Biologie-Histologie-Embryologie La cellule et les tissus

Physique-Biophysique-Physiologie  Organisation des appareils et systèmes (1) : Aspects fonctionnels et méthodes d’études

Biostatistiques Evaluations des méthodes d’analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé

Anatomie  Organisation des appareils et systèmes (2) : Aspects morphologiques et fonctionnels

Pharmacologie Initiation à la connaissance du médicament

Sciences humaines et Sociales  Santé, Société, Humanité

Spécialité Tronc commun + Tronc spécifique à chaque filière

 

Le numérus clausus

Nombre d’inscrits en moyenneMédecinePharmacieMaïeutiqueOdontologieKiné
Paris 5 Descartes2350351114314372
Paris 6 UPMC23003231153036131
Paris 7 Diderot2250337105274237
Paris 11 Châtenay/Orsay95015050111479
Paris 12 UPEC110017556101651
Paris 13 Bobigny11001534410168
PIFO Versailles St Quentin100014542181368
Total110501634522137180446

En 2020-2021, le nombre d’étudiants qui seront admis en 2ème année via la PASS représenteront en 70% du nombre total en filière MMOP

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

1/ Le changement des méthodes de travail

Les cours non structurés : les cours d’amphithéâtres ne sont pas nécessairement donnés dans un ordre scientifique et pédagogique logique, mais plutôt selon des impératifs de planning et de disponibilités des enseignants : c’est à l’étudiant de ré-agencer l’ensemble de ses cours selon une logique. QCM / QCS ou QROC : une nouveauté pour les étudiants qui sortent du baccalauréat et très peu d’entrainement leur sera fourni à la faculté : à vous de le trouver seul ! L’anonymat en cours : les professeurs des cours magistraux (quand il y en a un dans l’amphithéâtre, et que vous n’êtes pas en visioconférence !) sont submergés par les étudiants à la fin du cours, et il est souvent très difficile d’avoir l’opportunité de poser ses questions quand on n’a pas compris !

2/ Les connaissances à acquérir

Temps court : des connaissances très denses à comprendre et assimiler en un temps très court (en moyenne 13 semaines entre la rentrée et les partiels). La difficulté des matières: beaucoup de nouvelles notions qui sont des acquis pour le professeur en cours magistral mais ne le sont en réalité pas quand l’étudiant arrive du lycée. La quantité astronomique à apprendre : des polycopiés très volumineux à apprendre par cœur pour des matières telles la biologie, l’embryologie, l’histologie et les sciences humaines et sociales.

3/ L’investissement personnel / l’autonomie

L’absence de support de cours : l’étudiant ne peut compter que sur une prise de note personnelle, efficace et complète ! Un nouveau rythme de vie : tout le temps est exclusivement attribué au travail. Ne pas oublier que c’est un examen très sélectif. Seuls les meilleurs réussissent…MAIS, il est fondamental de s’autoriser des temps de détente et de repos.